Caractéristiques morphologiques : le standard du baudet

Voici les caractéristiques que le stud-book mulassier requiert pour un spécimen typique de baudet du Poitou :
 
Une tête grosse et longue, des oreilles longues et bien ouvertes, garnies de poils longs.

L'encolure forte ; le garrot effacé ; le dos droit et long ; le rein bien détaché ; les hanches peu saillantes ; la croupe courte.

Les cuisses longues et musclées ; les épaules droites ; le sternum saillant ; les côtes rondes ; les membres puissants et les articulations larges ; les pieds larges et ouverts, recouverts de poils.

La robe bai brun, passant quelquefois au jaunâtre (dans ce cas appelé fougère), avec le pourtour de la bouche, du nez, des yeux, gris argenté bordé d'une auréole rougeâtre. La robe ne doit jamais être rubican (tachetée ou mouchetée), ni porter de bande cruciale ou de raie de mulet (bande noire longeant la ligne dorsale du garrot à la queue).

Le dessous du ventre et l'intérieur des cuisses gris clair, sans aller au blanc lavé.

L'ânesse est parfois moins chargée de poils ; son bassin et sa croupe sont plus larges que chez le mâle.

Taille moyenne du mâle : 1,40 m à 1,50 m.

Taille moyenne de la femelle : 1,35 m à 1,45 m.

Les éleveurs apprécient des animaux de grande taille, avec une forte ossature, une belle tête, grosse et longue et une immense paire d'oreilles bien dressées et mobiles. Les étalons à fort squelette faisant les meilleures mules, la taille du tour du canon a toujours été une indication particulièrement importante.

Des mesures réalisées sur plusieurs centaines d'animaux par SAUSSEAU (1925), MOREAU (1956) et AUDIOT (1977) ont donné les résultats indicatifs suivants :

Mâles

Femelles

Poids

250 à 410 kg

Moyenne : 350 kg.

Taille au garrot

136 à 156 cm

Moyenne : 144

131 à 149 cm

Moyenne : 139

Périmètre du genou

33 à 39 cm

Moyenne : 36

28 à 33 cm

Moyenne : 30,5

Tour du canon

19 à 27 cm

Moyenne : 21,5

18 à 21 cm

Moyenne : 19,5

Largeur du sabot

9 à 12 cm

Moyenne : 10

8,5 à 10,5 cm

Moyenne : 9,5

Vide sous-sternal

74 à 88 cm

Moyenne : 81

71 à 85 cm

Moyenne : 77

Périmètre thoracique

145 à 168 cm

Moyenne : 154

143 à 163 cm

Moyenne : 154

Longueur de tête

60 à 70 cm

Moyenne : 65

58 à 68 cm

Moyenne : 63

Longueur d’oreilles

30 à 38 cm

Moyenne : 34

  • Les chiffres sont obtenus par compilation de données parfois incomplètes sur un ou plusieurs critères. Les écarts-type n'ont pas été calculés.

    Pour le docteur-vétérinaire Jacques MOREAU, le sabot est le signe le plus sûr pour reconnaître l'origine d'un baudet. Si un baudet a parmi ses parents ou ses grands-parents un âne de " petite espèce ", il aura presque à coup sûr de petits sabots. Au repos, les oreilles des ânes poitevins ont un port tombant caractéristique de cette race. Cette particularité n'apparaît, en général, pas sur les photographies, car on les rend l'air plus vif en les incitant à redresser leurs oreilles. Le critère le plus spectaculaire, celui qui retient à première vue l'attention du curieux et du spécialiste, c'est sa robe. Critère visuel comme la grosseur et la longueur de la tête, la robe dans sa couleur, la longueur et la disposition des poils a toujours suscité un grand engouement. C'est à cette robe que le baudet doit sa célébrité. Cette fourrure constituée de longs poils bruns frisés et cotonneux se voyait attribuer une importance sans commune mesure avec son utilité. Ces baudets, autrefois très appréciés, étaient nommés " guenilloux " ou " bourailloux ". Mais à la longue, les baudets bourailloux, par les excès même de leur toison exceptionnelle furent moins prisés. Cette grande cape cachait souvent des défauts d'articulation ou des maladies de peau. Ces baudets indiquaient surtout un manque d'hygiène de la part des éleveurs (PHILIPPE, 1987).
  •